COVID-19, 21 juin 2020, frontières ouvertes en Espagne

Partager cet article

COVID-19, ouverture des frontières en Espagne, le 21 juin 2020.

COVID-19. La “nouvelle normalité” s’installe donc, avec des différences selon les Communautés autonomes et quelques mesures communes à tout le territoire. Petit guide de la nouvelle situation.

La “nouvelle normalité” s’est installée sur l’ensemble du territoire le dimanche 21 juin, ce qui veut dire que les restrictions en vigueur pendant l’état d’alerte sont levées. Cependant, tant que le virus restera une menace, la vie ne sera plus ce qu’elle était auparavant et certaines mesures préventives devront être suivies jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé.

Avec la fin de l’état d’alarme, les Communautés autonomes récupèrent leurs compétences et chacune décide d’adopter les mesures sanitaires et autres protocoles qu’elles jugeront nécessaires. La Catalogne, par exemple, se distingue même du concept de “nouvelle normalité” et parle de “phase de récupération”. Par contre, en cas de nouvelle épidémie, le ministère de la Santé pourra rétablir les restrictions.

MOBILITÉ RETROUVÉE EN ESPAGNE ET AUX FRONTIÈRES

Depuis le dimanche 21 juin, les restrictions à la mobilité sur le territoire espagnol sont supprimées. Par ailleurs, les frontières avec les pays de l’espace Schengen sont à nouveau ouvertes, et la quarantaine obligatoire de 14 jours pour les touristes arrivant dans le pays est supprimée. À partir du 1er juillet, les frontières s’ouvriront pour les personnes en provenance du Portugal et des pays hors Union européenne.

MESURES COMMUNES A TOUS LES TERRITOIRES

En plus de la mobilité retrouvée, la mesure commune à toute l’Espagne reste l’utilisation obligatoire de masques dans les transports en commun ainsi que dans les espaces en plein air ou fermé, à usage public, s’il n’est pas possible de garantir une distance de sécurité d’au moins 1,5 mètre (elle était auparavant de 2 mètres). Le non-respect de cette obligation sera puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 100 euros.

Cette mesure prévoit cependant quelques exceptions pour les personnes qui souffrent d’un handicap ou d’une maladie respiratoire, ainsi que dans les activités incompatibles avec l’utilisation de masques, comme le sport ou la consommation d’aliments.

Enfin, dans les centres de travail, des mesures de ventilation, de nettoyage et de désinfection doivent être adoptées conformément aux protocoles établis, ainsi que la mise à disposition pour les travailleurs d’eau et de savon ou de gels hydroalcooliques et l’adaptation des postes et des horaires, de manière à garantir le maintien de la distance de sécurité de 1,5 mètre.